Actualités de la Fédération du Parti Socialiste Gersois

17 mars : les militants socialistes sur le terrain à la rencontre des sympathisants de gauche

La Fédération départementale du Parti socialiste a occupé le terrain hier à Auch, Fleurance, Condom, Lombez, Nogaro ou encore Samatan. Mickaël Aurora savait pouvoir compter sur ses 1 200 militants. Mais plus surprenant, on lui a signalé la présence d’un nombre important de sympathisants. Il faut dire qu’ils sont 2 000, dans le Gers, à avoir laissé leur courriel lors des primaires. Ces petits nouveaux sur le terrain politique étaient un peu timides, hier matin, pour aborder les passants dans la rue. Mais ils tenaient à être là. Pierre est fonctionnaire, Sarmina caissière, et tous les deux n’avaient jamais adhéré à aucun parti, jusqu’au mois de janvier. Ce qui les a décidés ? La déception. « Il faut réformer le monde où on vit. Il faut que les gens vivent mieux. »

Même tonalité pour Nicole, qui remplit la fiche contact sur la table dressée place de la Libération. Nicole a 63ans. Elle dirige une petite entreprise qui distribue du matériel médical, à Tourrenquet, mais ne trouve pas de repreneur. Elle s’excuse avant de filer précipitamment : « Je n’ai pas trop le temps. Mais cette campagne, il faut vraiment que ça marche. C’est plus possible ! »

Martine, elle, a la tête dans un carton laissé sur la table par les militants. Elle en tire un tee-shirt à l’effigie d’Hollande. « Ce sera très bien pour le meeting de Toulouse », lance fièrement cette institutrice de 56 ans.

Franck Montaugé prend ces cris de joie comme autant d’encouragements. « Nous sommes là pour échanger sur les propositions de François Hollande et pour convaincre ceux qui s’interrogent encore sur la nécessité de voter François Hollande dès le premier tour, confie le maire d’Auch. La dynamique se construit au premier tour sur la base des grands enjeux que sont la santé, l’économie, la sécurité, l’emploi et l’avenir de la jeunesse, qui reste le point central dans le programme de François Hollande. De la petite enfance à la démocratisation de l’accès à l’enseignement supérieur, il y a un vrai projet national. » Projet que les militants comptent bien expliquer aux Gersois. Ils ont distribué 9 000 tracts en mars. Début du porte à porte en avril.