Actualités de la Fédération du Parti Socialiste Gersois

«Agricultures : produisons autrement» : faire de l’agro-écologie une force pour la France

Alors que le 50e salon de l’Agriculture vient de fermer ses portes, zoom sur le projet «Agricultures: produisons autrement» lancé par le ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Stéphane Le Foll.

Pratiquer aujourd’hui l’agriculture de demain

Un changement dans les modes de production est enclenché parmi les agricultrices et agriculteurs Français ; il s’agit d’engager le plus grand nombre d’acteurs du secteur agricole dans cette démarche. Aujourd’hui, l’activité agricole fait face à 3 nécessités:

  • Préserver les ressources naturelles à un moment où les effets du changement climatique s’amplifient;
  • Limiter les dangers sur la santé et l’environnement des fortes pollutions consécutives à l’utilisation des produits phytosanitaires: en effet, à aujourd’hui, la qualité de notre alimentation est directement dépendante des pratiques agricoles;
  • S’assurer d’une compétitivité durable au moyen d’une transition écologique intelligente, en limitant les intrants et l’énergie dans les processus d’exploitation.

La France est aujourd’hui la première consommatrice de pesticides (herbicides, fongicides, insecticides) en Europe, la troisième au niveau mondial : cette consommation effrénée a de sévères conséquences sur la santé des agriculteurs et des consommateurs. Une mutation raisonnée de notre agriculture est indispensable. Les agricultrices et agriculteurs qui appliquent les principes de l’agro-écologie observent un véritable changement : concilier performance économiquesanitaire et environnementale est possible.

 

 

 

Remettre l’agronomie, gage de performance économique et écologique, au cœur des pratiques

Ce projet entend engager et accompagner cette évolution des modèles de production en s’appuyant sur de nombreux leviers: la réorientation des outils budgétaires de la PAC, l’intégration de l’agro-écologie dans les référentiels de formation, la mobilisation de larecherche et l’évolution de la politique de développement agricole ainsi que la fiscalité environnementale.

 

LES PROGRAMMES D’ACTION

Une boîte à outils sera élaborée à partir des expériences existantes et du travail de la recherche. Elle se composera d’éléments fonctionnels qui permettront aux agriculteurs, accompagnés par l’ensemble des acteurs du développement agricole, de construire des systèmes agro-écologiques adaptés à leur(s) exploitation(s) et à leur territoire sur de nombreuses problématiques: la conservation des sols, l’autonomie fourragère, la diversification des assolements, la réduction des quantités d’eau utilisées ou la consommation de carburant.

Pour soutenir la mise en œuvre de ces nouvelles pratiques, 6 plans vont être déployés :

  • Un plan « Energie, méthanisation, autonomie, azote » : il vise à favoriser une gestion globale de l’azote sur les territoires, valoriser l’azote organique présent dans les effluents d’élevage pour diminuer le recours à l’azote minéral ;
  • Un plan « protéines végétales » : son but est de tirer parti de l’intérêt agronomique et écologique des légumineuses et contribuer à l’autonomie fourragère des exploitations ;
  • Un programme national « Ambition bio 2017 » : l’objectif poursuivi est de soutenir le développement de l’agriculture biologique en terme de production mais aussi de structuration des filières et de consommation, en permettant le doublement des surfaces d’exploitation pour 2017 ;
  • Le plan de développement durable de l’apiculture vise à augmenter la production apicole et à améliorer la santé des abeilles, notamment en évitant l’utilisation systématique du parapluie chimique ;
  • Le plan Ecophyto fixe des objectifs de diminution de l’utilisation des pesticides selon les filières et les territoires, en encourageant le développement des alternatives (biocontrôle, lutte biologique) ;
  • Enfin, le plan Eco antibio va permettre d’éviter le recours systématique aux antibiotiques pour passer à une utilisation de précision.

Le ministère entend diffuser les innovations portées jusqu’ici par des réseaux pionniers et faire évoluer l’ensemble «des agricultures» vers une conciliation entre économie et écologie.

 

Trois millions d’euros seront au minimum affectés à ce projet cette année, pour financer sa mise en place, notamment en termes de formation initiale et continue, de sensibilisation,d’information. Les moyens budgétaires de la PAC seront orientés en faveur des actions de développement de l’agro-écologie (aides aux investissements dans de nouveaux systèmes, de nouvelles organisations, aux formations, aux conseils, aux animations…). Tous les partenaires concernés seront mobilisés : chambres d’agriculture, coopératives et instituts techniques agricoles… L’agro-écologie sera une des priorités des dispositifs de soutien déjà existants.

2014 sera l’année du déploiement de l’agro-écologie, portée par le « programme national Ambition-bio 2017« . Dans chaque région, un plan sera décliné et sa mise en œuvre suivie par des comités nationaux et régionaux.

[iframe class= »player » frameborder= »0″ scrolling= »no » src= »http://webtv.agriculture.gouv.fr/index.php/view-media-html5-2896.html » width= »470″ height= »260″ <a title="Produisons Autrement" href="http://webtv.agriculture.gouv.fr/produisons-autrement-video-2896.html">Il s&rsquo;agit d&rsquo;adapter les systèmes à son propre fonctionnement pour plus de compétitivité tout en préservant l&rsquo;environnement.</p> <p>]