Actualités de la Fédération du Parti Socialiste Gersois

Benoît Hamon : «les déclarations de Valérie Pécresse et de Laurent Wauquiez nous affaiblissent collectivement»

Benoît Hamon était l’invité mardi de LCI ; l’occasion pour le ministre délégué à l’économie sociale et solidaire et à la consommation d’évoquer les réactions de Laurent Wauquiez et de Valérie Pécresse sur la situation au Mali, mais aussi de revenir sur l’adoption la veille par le gouvernement du plan de lutte contre la pauvreté.

Mali: la «déroute morale» d’une partie de la droite

Benoît Hamon s’est dit «très surpris» des réactions de Laurent Wauquiez et de Valérie Pécresse: en effet, François Hollande a «joué la transparence sur ses objectifs». De plus le ministre a rappelé que la France n’était pas seule puisqu’il s’agit d’une coalition avec 6 000 soldats maliens et qu’elle bénéficie du soutien des pays européens. Et de déplorer «une déroute morale d’une partie de la droite française» alors que le temps de la guerre nécessite «l’union des forces démocratiques» :

Je trouve que ça illustre une forme de déroute morale d’une partie de la droite française, une déroute morale au moment où nous sommes engagés dans la guerre et qu’il faut l’Union des forces démocratiques. […] Je regrette les déclarations de Valérie Pécresse, les déclarations de Laurent Wauquiez, parce que quelque part elles nous affaiblissent collectivement.

Lutte contre la pauvreté: une aide à 100 000 jeunes peu ou pas qualifiés

Suite à l’annonce par le Premier ministre la veille de l’adoption par le gouvernement d’un plan de lutte contre la pauvreté, Benoît Hamon a précisé comment celui-ci sera financé:

Nous avons décidé, à ce budget-ci, en loi de finances 2013, de provisionner deux milliards d’euros, qui peuvent être, pour partie, consacrés à financer ce programme-là, comme consacrés à financer des politiques supplémentaires en termes d’emplois aidés demain.

Puis d’en expliquer une mesure phare pour les 18-25 ans qui, contrairement aux déclarations de Laurent Wauquiez, ne sera pas «de l’assistanat»:

Nous allons prendre une mesure, qui est une mesure qui va permettre à ces jeunes, qui sont peu ou pas qualifiés, 100 000 jeunes pas du tout qualifiés, de bénéficier au moins d’un petit subside, pour pouvoir éviter de basculer dans l’extrême pauvreté […] dès lors qu’ils acceptent une formation.

[iframe src= »http://www.wat.tv/embedframe/301900chuPP3r9297811″ frameborder= »0″ style= »width: 560px; height: 315px; » ]