Actualités de la Fédération du Parti Socialiste Gersois

Harlem Désir défend l’importance du respect des accords issus du dialogue social

Invité de France Info, le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, est revenu sur l’accord national interprofessionnel (ANI) et a rappelé à cette occasion que la majorité serait attentive à sa transposition.

 

Soutenir la démarche de démocratie sociale

Harlem Désir a rappelé que l’ANI, signé par trois syndicats, obtiendrait le soutien de la majorité:

Quand le dialogue social permet d’aboutir à un accord entre syndicats et employeurs sur la façon de faire face aujourd’hui aux difficultés de l’emploi (…) nous devons soutenir la démarche de la démocratie sociale.

L’ANI permettra notamment de faire rentrer les salariés dans les conseils d’administration, ouvrira un droit à la complémentaire santé, un droit rechargeable à l’assurance chômage, un droit individuel à la formation, et autorisera un contrôle des licenciements. Le gouvernement ayant transformé le texte signé en projet de loi, Harlem Désir a déclaré:

Nous allons être extrêment attentifs dans sa transposition.

Faciliter la reprise des sites rentables

En outre, le Premier secrétaire a annoncé ce matin qu’un texte permettant la reprise des sites rentables serait déposé ; un texte qui, s’il était adopté, autoriserait la reprise des sites soit par les salariés, via une société coopérative (SCOP), soit en facilitant la saisine du tribunal de commerce afin de trouver un repreneur.

Nous ne sous sentons pas prisonniers mais nous voulons respecter un accord qui est issu du dialogue social parce que nous avons besoin dans notre pays face à la crise de davantage de démocratie sociale.

Economie : «c’est la lutte contre la finance folle»

Après que les Suisses aient interdit ce week-end les parachutes dorés, Harlem Désir a rappelé que les choses avançaient au niveau européen et qu’une limitation au bonus des traders était actuellement adoptée au parlement. En France plus précisément, la réforme bancaire est en passe d’être adoptée, et renforcera notamment la lutte contre les paradis fiscaux :

C’est la lutte contre la finance folle qui ne doit pas dicter sa loi à l’économie réelle.

Enfin, s’agissant de la taxe à 75%, le Parti socialiste veillera à ce qu’elle soit mise en place rapidement

Nous demandons à ce que cette taxe soit bel et bien mise en place pour des raisons à la fois de justice et aussi de contribution qu’elle pourra apporter aux efforts collectifs.

[iframe frameborder= »0″ width= »480″ height= »272″ src= »http://www.dailymotion.com/embed/video/xxxrpm » ]
Harlem Désir et les grands patrons : "Vive les… par FranceInfo