Actualités de la Fédération du Parti Socialiste Gersois

Interview de Michaël Aurora, Premier secrétaire du PS du Gers, dans La Dépêche du Midi

Même si le premier tour des primaires s’est bien passé dans le Gers, le premier secrétaire départemental du PS Michaël Aurora ne décolère pas contre ceux qui ont lancé une polémique après le cafouillage sur les chiffres de participation.

Quelle analyse faites-vous du niveau de participation dans le Gers pour ce 1er tour ?

Je suis plutôt satisfait. Certes, la mobilisation n’a pas été aussi forte qu’en 2011 mais le contexte n’était pas du tout le même. Il y a 6 ans, on était dans l’opposition, il y avait une forte envie d’alternance. Je remarque que 8 % du corps électoral s’est mobilisé à Auch. L’électeur type qui a participé à cette primaire du Gers est à l’image de la sociologie du département mais ce qui est plus surprenant, c’est la forte mobilisation
des jeunes. C’est un bon signe pour la suite, car on voit que la jeunesse s’empare de cet exercice démocratique de la primaire citoyenne pour exprimer
ses souhaits et ses attentes.

Certains ont remis en cause la régularité du scrutin avec ce flottement dimanche soir, à la Haute autorité, autour de la participation.

Je suis un peu sidéré par l’ampleur prise par cette polémique qui agite surtout la meute médiatique parisienne. Je constate surtout qu’il y a un acharnement contre le PS en réalité. Tout ça reflète beaucoup de mépris pour les gens qui se sont déplacés et pour les bénévoles et les militants qui se sont mobilisés pour la bonne tenue des bureaux de vote. Dans le Gers, le scrutin s’est déroulé
dans de très bonnes conditions.


Quel message souhaitez-vous adresser aux sympathisants de gauche avant le 2e tour ?

Je les invite à venir nombreux dimanche prochain pour faire le choix du candidat qui rassemblera la gauche à l’élection présidentielle et à faire mentir les institut de sondage, les experts de l’expertise, les politologues de salon, toute cette petite caste qui a voulu confisquer la parole des 1,6 million de personnes qui se sont mobilisées.

Êtes-vous inquiet pour l’avenir du Parti socialiste ?

Le PS a connu d’autres crises, il a toujours su les surmonter. Moi, je ne crois pas aux gauches irréconciliables. Les gens sentent bien au fond d’eux-mêmes qu’il faut éviter un second tour entre la famille Le Pen et Fillon et qu’on ne pourra pas faire contre le PS et sans le PS.

Où voter. Le 2e tour se déroule dimanche 29 janvier, de 9 heures à 19 heures. Pour connaître votre bureau de vote, allez sur le site www.lesprimairescitoyennes.fr

 

Propos recueillis par Pierre-Jean Pyrda – La Dépêche du Midi