Ce Gouvernement nous tient en haleine depuis des mois et des mois avec des annonces contradictoires et de vaines promesses relayées sur le terrain par quelques « attachés de presse » en quête éperdue de reconnaissance. Ainsi la vaccination promise à grand renfort de publicité au plus grand nombre reste-t-elle administrée au compte-gouttes tandis que les centres ouverts à la hâte, grâce — et seulement grâce — à l’implication exemplaire des collectivités locales, affichent complet pour des semaines.

Les nombreux cafouillages et dysfonctionnements qui marquent l‘organisation de la campagne de vaccination sont à l’image de la gestion chaotique de cette crise par le Gouvernement depuis le début, et qui fait de la France le pays où l’on compte encore le moins de personnes vaccinées à ce jour.

Se faire vacciner est un devoir citoyen, un geste que l’on fait pour soi, mais aussi et surtout pour les autres. Nos concitoyens sont désireux de participer massivement à la campagne de vaccination, car ils ont bien compris que c’est la seule façon de faire reculer l’épidémie et d’accélérer le retour à une vie normale.

Face à l’urgence de la situation et à la menace d’une troisième vague, il reste regrettable, quelles que soient les explications fournies, qu’il soit à ce jour encore impossible à tous ceux qui le souhaitent de pouvoir se faire vacciner.

Nous nous félicitons de ce que, dans le Gers, la majorité de gauche du Conseil départemental ait mis en place une plateforme de réservation locale et que ses élu.es s’impliquent au quotidien sur le terrain pour corriger les dysfonctionnements constatés à l’échelle nationale.