Seuls deux des quatre parlementaires gersois, la députée Gisèle Biémouret et le sénateur Franck Montaugé, ont apporté leur soutien à l’initiative du Parti socialiste d’obtenir la tenue d’un référendum sur la question du rétablissement de l’impôt sur la fortune. Mise en ligne jeudi 10 janvier, la plateforme numérique d’interpellation « Rétablissons l’ISF »  a pour objectif d’obtenir un référendum d’initiative partagée (RIP) sur la question du rétablissement de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), sollicité par 77 % des Français.

Cet outil, intuitif et facile d’accès, permet aux citoyennes et aux citoyens d’interpeller les parlementaires de leur département et solliciter ainsi les signatures nécessaires à la première étape de l’obtention du référendum. Si le parlementaire répond positivement à la sollicitation, sa réponse sera automatiquement indiquée sur la plateforme. Il faut, pour obtenir le référendum, la signature de 185 parlementaires et de 4,7 millions de Françaises et de Français.

Grâce à cette plateforme, le Parti socialiste a souhaité mettre les institutions de notre République à portée de main de chacune et de chacun, et proposer une solution concrète et démocratique à celles et ceux qui souhaitent faire entendre leur voix. À ce jour, grâce à l’engagement des parlementaires socialistes, 103 signatures ont d’ores et déjà été obtenues sur les 185 requises.

Le référendum d’initiative partagée, déjà prévu par la Constitution, a été demandé dès décembre dernier par les socialistes, par la voix des présidentes et présidents de groupe, à l’Assemblée et au Sénat, alors que le Président de la République reste sourd aux aspirations légitimes des Françaises et des Français à davantage de justice sociale et fiscale.