Le 10 mai 1981, les Françaises et les Français élisaient François Mitterrand à l’Élysée, permettant à l’union de la gauche d’accéder au pouvoir pour la première fois dans l’histoire de la Ve République.

C’est porté par les aspirations de plusieurs générations, avides de liberté, de solidarité et d’espérance de changement que le président socialiste a pu entamer une série de réformes qui ont profondément changé le visage de la France : abolition de la peine de mort, retraite à 60 ans, hausse du SMIC, cinquième semaine de congés payés, création de l’impôt sur la fortune, dépénalisation de l’homosexualité, nationalisation des grandes entreprises publiques stratégiques, libération des ondes de la radio et de la télévision…

40 ans après cet événement historique, le Parti socialiste célèbre « l’esprit de mai 81 » et réveille l’espoir dans le cœur du peuple de gauche un an avant la prochaine élection présidentielle.

Pendant toutes les années de sa présidence, François Mitterrand est resté fidèle au Gers et aux Gersois qu’il a très souvent honorés de ses visites. Il n’avait pas oublié qu’en 1965, au second tour de l’élection présidentielle, le Gers est le département de France qui a lui avait donné le plus de voix avec 62,5% des suffrages. Pendant plusieurs années, il s’est rendu en visite privée à Sion où il fêtait l’anniversaire de son petit-fils. Le 6 avril 1990, il effectuait une visite mémorable à Mauvezin, accueilli par son ami, l’ancien député socialiste du Gers (1997-2002) et maire de la commune, Yvon Montané.

En ce jour anniversaire de la première élection de François Mitterrand, les socialistes gersois, mais aussi les très nombreux Gersois qui l’ont élu et réélu, se souviennent avec reconnaissance. Confrontée aux difficultés environnementales, économiques et sociales, notre société est de nouveau mise au défi de réaliser de grands progrès. Quarante ans après son accession au pouvoir, François Mitterrand reste une source d’inspiration.