Depuis 1977, l’Organisation des Nations unies (ONU) a fait de la date du 8 mars, la journée internationale des femmes. Appelée en France « Journée internationale des droits des femmes », cette journée du 8 mars est l’occasion de faire annuellement le bilan sur la situation des femmes et de se mobiliser pour continuer de faire avancer cette cause Ô combien essentielle pour faire progresser plus largement la cause de l’égalité.

En ce jour du 8 mars, il est également utile de rappeler combien ce combat des femmes fait partie intégrante de l’héritage socialiste. C’est en effet le 28 février 1909, à l’appel du Parti socialiste d’Amérique, qu’a été célébrée aux Etats Unis la première « journée nationale de la femme ». Un an plus tard, Clara Zetkin, féministe socialiste allemande alors présidente de l’Internationale socialiste des femmes, propose que soit célébrée le 19 mars 1911 la première « journée internationale des femmes ». Les femmes revendiquent le droit de vote, le droit au travail et la fin des
discriminations au travail. Plus d’un million de personnes participeront aux rassemblements organisés en Allemagne, en Autriche, en Suisse ou au Danemark. Le combat des femmes pour l’égalité est indissociable à ses débuts des luttes ouvrières tant la condition des femmes dans les usines et les ateliers est difficile.

En France, c’est le gouvernement de François Mitterrand qui, le 8 mars 1982, à l’initiative de la ministre déléguée aux Droits des femmes Yvette Roudy et du Mouvement de libération des femmes (MLF), donne un statut officiel à cette journée. C’est encore à l’initiative d’un gouvernement socialiste, celui de Lionel Jospin, qu’une avancée significative sera faite avec l’adoption, le 6 juin 2000, de la loi tendant à favoriser l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives. C’est cette loi sur la parité qui, pour le plus grand bien du progrès social, a permis de faire entrer massivement des femmes dans nos conseils municipaux et nos assemblées.

Faire avancer l’égalité entre les hommes et les femmes est le plus sûr moyen de faire progresser l’égalité dans tous les autres domaines où elle fait défaut. Le Partisocialiste reste plus que jamais mobilisé pour faire triompher cette cause.